Spécial Terrasses (5/12) : les cachées

Chaque vendredi, on visite 5 terrasses bruxelloises. Cette semaine : les cachées

Un posto al sole

Bordant le square Plasky à Schaerbeek, ce petit restaurant de quartier, pris d’assaut grâce au bouche à oreille, est un endroit qui nous fait du bien. Tous les ingrédients sont ici réunis pour nous mettre de bonne humeur. La terrasse de rue. Celle-ci ne paie pas de mine vue de l’extérieur : juste quelques tables, simples et agencées tant bien que mal sur le trottoir. Mais une fois installé, la magie opère : on se relaxe, on profite du moment, de la vue sur le square et surtout du tableau noir.

Square Eugène Plasky, 95 – 1030 Schaerbeek. +32 (0)2 735 36 43. www.postoalsole.be
Cuisine : italienne. €€ / S

Source: Spécial Terrasses (5/12) : les cachées

La commune se dote d’un nouveau logo

Bonjour à tous,

Après de longues semaines de patience, voici enfin le nouveau logo de Schaerbeek.

Cette nouvelle identité visuelle traduit les valeurs qui symbolisent aujourd’hui notre commune : diversité, convivialité, dynamisme et modernité.

 

image002

 

 

Vous retrouverez l’explication de la démarche dans le communiqué de presse en annexe.

 

Bon début d’année 2016 à tous !

Le Service Communication

 

 

Goedenamiddag iedereen,

 

Na weken vol ongeduld, gelieve hierbij eindelijk het logo van Schaarbeek  ontdekken.

Deze nieuwe visuele identiteit weerspiegelt de waarden die onze gemeente symboliseren: diversiteit, samenhorigheid, dynamisme en moderniteit.

We wensen u een fijn begin van het jaar 2016!

 

De Dienst Communicatie

 

 

isjslqspqkqjdps

 »

Communiqué de presse

Mardi 5 janvier 2016

Schaerbeek, “The place to be”!

Le nouveau logo communal dévoilé

Bien plus qu’un simple lifting, Schaerbeek s’offre un nouveau logo à son image et à celle de ses habitants. Jeune, dynamique, moderne, conviviale et ambitieuse, Schaerbeek est assurément « l’endroit où il faut être ! ».

Héritage et avenir

Dévoilé aujourd’hui, le nouveau logo traduit la modernité et le dynamisme de la 6e plus grande commune de Belgique. Bernard Clerfayt, Bourgmestre de la commune explique la démarche : « Héritage du passé, le logo précédent n’était plus en adéquation avec l’identité actuelle de la commune et nos aspirations futures. Aujourd’hui, c’est vers les Schaerbeekois que nous sommes tournés. Nous développons par exemple de nouveaux services en ligne pour le citoyen. Un nouveau site web verra le jour prochainement et nous sommes aussi présents sur les médias sociaux. Il était donc nécessaire que l’identité visuelle de Schaerbeek soit le reflet de cette dynamique ».

Les Schaerbeekois ont parlé !

La commune a fait appel à une agence schaerbeekoise afin de réaliser le nouveau logo communal. Une étude a été menée notamment auprès des habitants, afin qu’ils puissent s’exprimer sur leur commune telle qu’elle est et telle qu’ils voudraient qu’elle soit.

Sur base des résultats, des propositions de logo ont été soumises à un panel de Schaerbeekois investi dans leur commune, à des Schaerbeekois dans la rue mais aussi aux responsables politiques de la commune et à son administration. Suite aux commentaires et critiques, la version finale du logo a été développée. L’objectif principal était de donner une identité visuelle à la commune qui représente aussi ses habitants.

Pas de gaspillage ! Une adaptation progressive

Avec ce nouveau logo, c’est toute la communication visuelle de la commune qui est revue et adaptée. Nouvelle mise en page pour les courriers, les signatures mail, les affiches…. Tout est détaillé et décliné dans une charte graphique qui sera progressivement mise en place. Mais pas question de gaspiller : les enveloppes et papiers à lettres seront imprimés au fur et à mesure de la fin des stocks actuels.

Au total, le budget investi est à hauteur de 77.585,20 euros TVAC (montant issu du subside Fonds Politique des Grandes Villes – FPGV). Ce montant comprend notamment, l’analyse préalable, la création du nouveau logo, l’élaboration de la charte graphique, mais également les droits d’utilisation et le déploiement du nouveau logo sur le territoire communal.

Un logo qui s’explique…

Quatre éléments principaux composent le nouveau logo:

1. LA TYPOGRAPHIE « ART DECO » fait écho à la richesse patrimoniale et architecturale de Schaerbeek. L’Art Déco est l’art du modernisme, du propos direct et droit, de la géométrie, de l’ordre et de la sobriété. Cette typographie se veut élégante et moderne.

2. L’ICONE « THE PLACE TO BE » exprime l’ambition schaerbeekoise. La commune bouge et évolue. Schaerbeek a une vision concrète de son développement : crèches, écoles, emploi, commerces, sport, loisirs… C’est une commune conviviale et chaleureuse où il fait bon vivre. Et Schaerbeek n’a de cesse d’améliorer la qualité de vie de ses habitants.

3. PLUSIEURS COULEURS, pour figurer la diversité qui caractérise aussi la commune. Diversité de cultures, d’origines, d’âges. Schaerbeek est multiple et le revendique !

4. LE CODE POSTAL « 1030 » (que l’on prononce « dix-trente ») est un clin d’œil à la jeunesse schaerbeekoise. Plus qu’un code de langage urbain, c’est une identité. Ecoutez nos jeunes parler et vous verrez, le «dix-trente » se décline sous toutes ses formes.

« Sans renier notre passé, ce nouveau logo allie notre riche héritage au dynamisme, à la modernité et à la diversité de Schaerbeek » résume Bernard Clerfayt.

Contact-interview

Marc Weber, Chef de Cabinet du Bourgmestre Bernard Clerfayt 02/244.71.23

www.schaerbeek.be/logo Schaerbeek 1030 Schaarbeek SchaerbeekSchaarbeek

 »

 »

Persbericht

Dinsdag 5 januari 2016

Schaarbeek, “The place to be”!

Nieuw logo van de gemeente onthuld

Schaarbeek mat zich een nieuw logo aan naar haar eigen beeld en naar dat van haar inwoners, en dit is meer dan enkel een opknapbeurt. Jong, dynamisch, modern, gezellig en ambitieus: het lijdt geen twijfel dat Schaarbeek “the place to be” is.

Erfgoed en toekomst

Het nieuwe logo dat vandaag werd onthuld, weerspiegelt het moderne en dynamische karakter van de 6e grootste gemeente van België. Bernard Clerfayt, burgemeester van de gemeente, licht de achterliggende denkwijze toe: “Het voorgaande logo was een erfenis uit het verleden en was niet meer afgestemd op de huidige identiteit van de gemeente, noch op wat we in de toekomst willen nastreven. Vanaf vandaag richten we ons op de Schaarbekenaren. Zo ontwikkelen we bijvoorbeeld nieuwe onlinediensten voor de burgers. Binnenkort wordt onze nieuwe website gelanceerd, en we zijn ook aanwezig op de sociale media. De visuele identiteit van Schaarbeek moest deze dynamiek dus weerspiegelen.”

De Schaarbekenaren kwamen aan het woord!

De gemeente deed een beroep op een Schaarbeeks bureau voor het ontwikkelen van haar nieuwe logo. Er werd ook een studie uitgevoerd onder de inwoners, zodat zij hun mening konden geven over hun gemeente zoals ze is en zoals ze zouden willen dat ze is.

Op basis van de resultaten van dit onderzoek werden voorstellen van logo’s ontwikkeld. Die werden vervolgens voorgelegd aan een panel van Schaarbekenaren die zich inzetten voor hun gemeente en aan Schaarbekenaren op straat, maar ook aan politieke vertegenwoordigers van de gemeente en aan het gemeentebestuur. Aan de hand van de commentaren en kritieken werd de definitieve versie van het logo ontwikkeld. Het hoofddoel was een visuele identiteit aan de gemeente te geven die ook de inwoners vertegenwoordigt.

Geen verspilling! Een geleidelijke overgang

Het nieuwe logo brengt een herziening en aanpassing van de volledige visuele communicatie van de gemeente met zich mee. Nieuwe lay-out voor brieven, e- mailhandtekeningen, affiches… Alles werd in detail uitgewerkt en beschreven in een huisstijl die geleidelijk wordt ingevoerd.

Verspilling is echter niet aan de orde: de omslagen en het briefpapier worden gedrukt naarmate de huidige voorraden uitgeput raken.

Het totale geïnvesteerde budget bedraagt 77.585,20 euro excl. btw. (bedrag afkomstig van subsidie van Fonds Groodstedenbeleid – FSGB). In dit bedrag zijn met name de voorafgaande analyse, het ontwerpen van het nieuwe logo en het ontwikkelen van de huisstijl inbegrepen, maar ook de kosten voor gebruiksrechten en voor het invoeren van het nieuwe logo op het grondgebied van de gemeente.

Een logisch logo …

Het nieuwe logo bestaat uit vier hoofddelen:

1. HET “ART-DECO”-LETTERTYPE refereert aan de patrimoniale en architecturale rijkdommen van Schaarbeek. Art Deco is de kunst van het modernisme, rechtuit en duidelijk discours, geometrie, ordelijkheid en soberheid. Dit lettertype wil elegant en modern zijn.

2. HET SYMBOOL “THE PLACE TO BE” drukt de Schaarbeekse ambitie uit. De gemeente is in beweging en evolueert. Schaarbeek heeft een concrete visie op haar ontwikkeling: crèches, scholen, werkgelegenheid, handel, sport, vrijetijdsbesteding … Het is een gezellige en warme gemeente waar het leven goed is. En Schaarbeek werkt voortdurend aan het verbeteren van de levenskwaliteit van haar inwoners.

3. MEERDERE KLEUREN, om de diversiteit die onze gemeente kenmerkt weer te geven. Een diversiteit aan cultuur, afkomst en leeftijd. Schaarbeek is trots op haar veelzijdigheid!

4. DE POSTCODE “1030” (die je uitspreekt als “tien-dertig”) is een knipoog naar de Schaarbeekse jeugd. Dit is meer een identiteit dan een code uit de stadstaal. Luister maar: u hoort “tien-dertig” in alle mogelijke vormen in het taalgebruik van onze jongeren.

“Dit nieuwe logo verliest ons rijke erfgoed niet uit het oog, maar verbindt het net met het dynamische, moderne en veelzijdige karakter van Schaarbeek”, vat Bernard Clerfayt kort samen.

Contact-interview

Marc Weber, Kabinetschef van Burgemeester Bernard Clerfayt 02/244 71 23

www.schaarbeek.be/nl/logo Schaerbeek 1030 Schaarbeek SchaerbeekSchaarbeek

« 

Très cher public, en ce mercredi 30 décembre… – L’Os à Moelle – Cabaret

Très cher public, en ce mercredi 30 décembre notre Jules nous est revenu ! émoticône smile émoticône smile Nous tenons à tous vous remercier pour votre soutien et vos très nombreux partages ! Vous avez été des milliers à réagir à sa disparition ce qui a poussé la presse à intervenir, ce fût très flatteur pour Jules ! émoticône wink Un énorme merci à tout le monde ! Toute l’équipe de l’Os à Moelle se réjouit de son retour, il est maintenant à nouveau à sa place, il attend votre visite en pleine forme ! La pe

Source: Très cher public, en ce mercredi 30 décembre… – L’Os à Moelle – Cabaret

Avenue Eugène Plasky — Wikipédia

L’avenue Eugène Plasky (en néerlandaisEugène Plaskylaan) est une avenue bruxelloise de la commune de Schaerbeek qui va de la place de Jamblinne de Meux à la place Général Meiser en passant par la rue Victor Hugo, le square Eugène Plasky, l’avenue de l’Émeraude et la rue du Saphir.

Cette avenue porte le nom d’un peintre belgeEugène Plasky, né à Bruxelles le 22 juillet 1851 et décédé à Schaerbeek le 4 mars 1905. La dénomination de l’avenue date de 1909.

Source: Avenue Eugène Plasky — Wikipédia

Viaduc Reyers 8

Landlord-Forum-Landlords-Networking-and-Getting-Advice8

Réflexions sur le réaménagement du Square Eugène Plasky

1620607_10152160662995546_817076639_n
Auteur : Thomas Vande Velde

Square PLASKY
 
square \skwaʁ\ masculin
(Urbanisme) Petit jardin public, souvent établi au milieu d’une place.
parking \paʁ.kiŋ\ masculin
Terrain ou aménagement destiné au stationnement des automobiles.
Les mots « Square » et « parking » ne désignent clairement pas la même chose,
chacun renvoi à un aménagement d’espace public totalement différent. Pourtant, à
Schaerbeek, il semblerait qu’une petite confusion persiste au niveau du (mal
nommé) square Eugène Plasky.
Il serait donc nécessaire de clarifier la situation soit en renommant l’endroit
« Parking Eugène Plasky », soit en réaménageant cet espace public en ce qu’il est
sensé être : un petit jardin public. Perso, je vote pour la 2e solution.
 
Square PLASKY Place qui ?
 

Le square se situe au centre du densément peuplé quartier du
« Diamant », non loin de la moyenne ceinture et donc à proximité
de Meiser et Reyers. Ces deux endroits vont prochainement
bénéficier d’un réaménagement total en vue de les rendre plus
agréables pour les habitants par la suppression d’un viaduc pour
l’un et la création d’une véritable place pour l’autre. Bref, on
supprime systématiquement des éléments de nuisances liés à la
voiture afin d’améliorer la qualité de vie des riverains. Pour le square
Plasky, il serait nécessaire de suivre ce même objectif…

Eugène Plasky : peintre paysagiste belge
né le 22 juillet 1851 à Bruxelles et décédé
le 4 mars 1905 à Schaerbeek. En 1909, la
commune de Schaerbeek baptisa deux de
ses voiries en hommage au peintre décédé
quatre années auparavant, il s’agit de
l’avenue Eugène Plasky et du square
Eugène Plasky (wikipedia)

Square PLASKY Description
 
 

Espace public circulaire de 100m de diamètre
(exactement comme au rond-point Schuman).
– Partie centrale de +/- 3300m² dont 2000m²
(+60%) pour le parking (40 places).
– Une traversée piétonne est-ouest
perpendiculaire aux voiries du parking.
– Végétation : 4 grandes pelouses, quelques
haies et de nombreux arbres dont 2 ifs classés
– Autres : un canisite (qui fait concurrence avec
les pelouses), un parking villo!, des bulles à
verre non-enterrées et 12 bancs

Square PLASKY Etat actuel
 
De loin, les grands arbres qui entourent le square font plutôt
bonne impression mais lorsqu’on s’y approche, la réalité est tout
autre : Végétation mal entretenue, poubelles et bulles à verre
qui débordent, détritus au sol, dépôts d’encombrants, bancs
sales, crottes de chiens (et d’humains(!)) sur les pelouses, etc.
De plus, des personnes du quartier nourrissent les pigeons
malgré l’interdiction. Du coup, les façades et voitures sont
abondamment recouvertes de fientes. J’ai également pu
remarquer une petite colonie de souris et même une fouine. Il
semble d’ailleurs que les services publics ont abandonnés l’idée
de maintenir l’endroit propre, se limitant au service minimum.
 

Square PLASKY Histoire
 
L’histoire des lieux nous aide à comprendre la physionomie actuelle du square et les
problématiques qui en découlent. La carte ci-dessous (1850) montre qu’à l’origine l’avenue
Plasky, avec l’avenue de Cortenbergh, faisait partie d’un important axe devant relier
Schuman à Meiser. Cette voirie fut dessinée bien avant l’urbanisation du reste du quartier et
devait constituer une artère de pénétration importante.
Depuis la construction de l’E40, cet axe a perdue de son importance et donc de son trafic. En
venant de l’est, on pénètre actuellement en ville par le tunnel qui passe sous l’avenue de
Roodebeek. L’avenue Plasky se contente depuis d’un trafic principalement local.
Square PLASKY Histoire
Vu l’importance qu’avait l’avenue Plasky en tant qu’entrée de ville, celle-ci traversait en ligne
droite le square de manière prioritaire. Sur l’image ci-dessous, on observe que cet
aménagement perdura jusqu’à récemment. Depuis 2004, la circulation se fait de manière
giratoire, le square est devenu un rond-point.
Et c’est donc en 2004 que la région signa une belle occasion manquée. Le réaménagement
se fit ad minima, à peu de frais et probablement en attendant un futur projet qui se fait
encore attendre aujourd’hui. Les voiries traversant le square furent simplement
transformées en parking et seuls quelques pauvres haies furent rajoutées à l’ensemble.

Square PLASKY Ailleurs
 
Sur l’axe Schuman-Meiser que je viens d’évoquer, il y a un autre espace public important : la
place de Jamblinne de Meux. Tout comme le square Plasky, il était autrefois traversé par des
voiries prioritaires et de petits îlots peu attrayants occupaient les espaces restés libres. Lors de
son réaménagement, le cheminement fut détourné afin de créer un véritable square
débarrassé des voitures. Le parking n’est possible que le long de la chaussée.
Contrairement à Plasky, cet endroit est largement utilisé par les riverains, la place est souvent
animé par des gens de tous âges car il est agréable de s’y attarder. L’endroit reste propre et
sûr grâce au contrôle social qui s’y opère. C’est devenu un véritable lieu de rencontre…
 

Square PLASKY Ailleurs
 
En élargissement un peu notre
perspective, on remarque que des
espaces comparables sont nombreux
dans cette partie de Bruxelles.
La carte ci-contre nous montre que les
squares servent systématiquement
d’espaces verts et non de parking. Seul
Plasky (en orange) échappe à la règle.
Le square Ambiorix est un autre
exemple intéressant. Il était également
traversé par une voirie qui fut annexée
au parc sans création de parking ↓.

Square PLASKY Quel futur ?
 
 

Contrairement aux grands projets régionaux
actuels tel que le rond-point Meiser ou le viaduc
Reyers, il n’y a pas besoin d’importants travaux
d’infrastructure.
Afin de créer un espace de convivialité, il suffit de
rendre l’espace aux riverains. En supprimant le
parking, l’espace disponible est généreux.
Quelques arbres en moins pour ouvrir les vues,
une amélioration des plantations, la création
d’espaces de jeu (ex: tables d’échec) ou de sport
(ex : ping-pong) et le tour est joué.
Le square des Chausseurs Ardennais tout proche
est un bon exemple de ce qui pourrait être fait.
Le photomontage ci-contre suffit à donner une
idée du potentiel du square Plasky en tant que
nouveau parc.
Square PLASKY De l’art 
 
Les nouveaux espaces publics sont de moins en moins souvent
dotés d’oeuvres d’art. Certes, on n’érige plus des statues
monumentales à la gloire des grandes personnalités. Par
contre, avec le nombre d’artistes de talent qu’on possède en
Belgique, ce serait dommage de ne pas en profiter.
Comme exemples d’oeuvres qui participent à l’espace public
au lieu d’être juste posés dessus, il y a le « Gay Holocaust
Victims Memorial » de Tel Aviv (à la fois banc et monument)
ou une pince à linge géante qui était visible lors d’un festival
d’art contemporain à Chaudfontaine en 2012.

Square PLASKY Plan vélo
 
Le plan vélo 2020 prévoit un itinéraire qui passerait par
l’avenue Eugène Plasky. La carte publiée dans les médias
indique les ronds-points mais semble traverser en ligne droite
le square Plasky. Cela est peut-être dû à un oubli mais c’est une
solution intéressante. Une traversée prioritaire pourrait être
créée comme dans le schéma ci-dessous. Vu la grande largeur
du square, cette option peut coïncider avec d’autres
aménagements. Par ailleurs, il semble qu’une piste cyclable
existe déjà dans la partie centrale de l’avenue Plasky (voir 2e
image) malgré qu’elle serve actuellement de parking.
(!) La piste cyclable qui existe actuellement autour du square
est presque complètement effacée (voir 3e image). Un petit
coup de peinture ne serait pas inutile, voir même urgent.
Square PLASKY Budget
Selon l’article 21/09/15 de la Libre Belgique sur l’annulation du tunnel sous Meiser : « 160 à 180
millions d’euros étaient prévus pour le creusement du tunnel alors qu’un réaménagement de
surface ne nécessitera qu’une part de ce budget ». La rénovation de la place des Chasseurs
Ardennais avait un budget total de 1.181.000€ comme on peut le voir dans l’extrait de la ficheprojet
ci-dessous. Cette somme ne représente même pas 1% du coût prévu pour Meiser.
La place des Chasseurs Ardennais toute proche est un bon point de comparaison car elle
possède une superficie équivalente et un même environnement. L’aménagement y est sobre,
pratique et de qualité. Il comprend un espace de jeu pour enfant, une fontaine en cascade et un
cheminement piéton bien pensé et bordé de bancs en suffisance. L’espace reste très propre,
grâce notamment à la présence d’un canisite et de barrières autour des pelouses.
Square PLASKY Parking
Pour finir, le point qui fâche : le parking. Pour rappel, 40
places occupent actuellement l’intérieur du square et le
quartier manque déjà régulièrement d’emplacements de
parking (comme souvent en région bruxelloise).
Des alternatives simples existent si l’on souhaite maintenir
leur nombre tel qu’un aménagement de places de parking
en épi (voir photo av. de la Topaze) ou perpendiculaires au
trottoir. La largeur des voiries jouxtant le square le
permettrait aisément moyennant une mise à sens unique.
De plus, de nombreuses places seront prochainement
récupérées au centre de l’avenue Plasky suite à la fin des
travaux de la liaison ferroviaire Schuman-Josaphat.
Néanmoins, vu l’offre en transports en commun dans le
quartier (STIB, SNCB (Meiser est un futur noeud RER), Villo,
Cambio,…) et les nombreux services et commerces à
proximité, la voiture est loin d’être un besoin essentiel.
Square PLASKY Bref…
 
Si l’avenir de Plasky me tient à coeur, c’est que j’habite sur son pourtour. Le quartier est
vraiment beau et agréable à vivre mais le square est comme une verrue sur un beau visage.
Les riverains ne s’y rendent que pour se parquer, se débarrasser de leurs vidanges ou
permettre à leur chien de se soulager. Ce n’est pas un lieu de vie au contraire de la majorité
des autres places et squares de Bruxelles. Mais ça peut changer. Certes, comme toujours à
Bruxelles, les gens auront comme premier reflexe de s’inquiéter pour leurs places de
parking. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de rencontrer M. Clerfayt, bourgmestre de Schaerbeek.
J’ai brièvement évoqué l’idée de réhabiliter le square et il m’a clairement répondu que
supprimer du parking, c’était « invendable ». Par chance, il s’agit d’un axe régional et la
région bruxelloise a une vision bien plus progressiste en terme de mobilité.
Si l’on regarde des vieilles photos, on voit que le square
Plasky n’a jamais été réaménagé en plus de 100 ans
d’existence et ce n’est sûrement pas pour des raisons
patrimoniales. Au vu de la carte ci-contre, on se rend
compte que Plasky pourrait aisément faire partie de la
zone d’étude comprenant les projets Meiser, Reyers,
Médiapark et Parkway

Source : Réflexions sur le réaménagement du Square Eugène Plasky

Viaduc Reyers : une fête organisée pour célébrer le début des travaux de démolition – La Libre.be

LeSuite à la décision du gouvernement bruxellois de démolir le viaduc Reyers, les retards s’étaient accumulés dans les travaux. Le nouveau planning a été publié ce mercredi. Le réaménagement provisoire est prévu entre octobre 2015 et juin 2016.

« Un viaduc automobile laissera sa place à un boulevard urbain verdurisé », déclare le ministre Pascal Smet. « Pour moi, cela signifie la fin de l’ère où la voiture occupait la première place. Ce gouvernement entend rendre la ville à ses habitants et aux visiteurs. C’est pourquoi nous célébrerons cet événement le 12 juillet lors d’une fête avec les riverains de Reyers et tous les Bruxellois ». Le terrain en friche situé à l’angle de la rue Colonel Bourg et du boulevard Reyers sera transformé en lieu festif de 14h à minuit. L’après-midi sera agrémentée d’activités familiales, avec des animations pour enfants, un château gonflable, tandis que les riverains pourront s’informer du déroulement des travaux au viaduc et des projets d’avenir ambitieux pour leur quartier via une exposition et un stand d’information. En soirée, le DJ qui anime les PikNik ElectroniK assurera l’animation.

Source: Viaduc Reyers : une fête organisée pour célébrer le début des travaux de démolition – La Libre.be